Partagez|

(dylan) she's kinda hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Allistair Doherty
MEMBRES ≡ HAPPY ENDING DOESN'T EXIST
avatar
a land without magic
date d'arrivée : 19/07/2015
mémoires perdues : 45

MessageSujet: (dylan) she's kinda hot Mar 21 Juil - 2:01


she's kinda hot
ft. dylan & alli
La poudre blanche qui lui vrille le cerveau. La musique qui résonne dans la moindre parcelle de son corps. Les femmes qu’il approche. Les femmes qu’il embrasse. La soirée qui s’éternise. Les belles paroles qu’il offre pour faire revenir, pour que les gens s’approchent, s’accrochent. Le tempérament instable, la folie qui ronge le crâne. Les autres qui le prennent pour un fou et son corps qu’il ne reconnaît qu’à moitié. Cette impression de ne pas être lui. Cette impression d’autre chose, les souvenirs qui se percutent dans le crâne.
La porte se pousse, le vent file sur la peau et il fait le chemin vers la demeure, vers son appartement. Endroit spectateur des autres qu’il drogue, des autres qu’il rend dépendant. Les faire revenir, encore et encore. La solitude qu’il méprise et personne à son bras pour ce soir. La folie dans les mots, les autres qui ne font que le fuir, les propos incohérents et le cerveau éclatés par les mélanges.
La maison, les conneries accumulées, le bordel au sol qu’il percute des pieds et la porte qu’il ferme à moitié. Une douche et le lit qu’il retrouve rapidement.

Le sommeil agité, les images qui se percutent dans le fond de la caboche. Les images d’avant. Ce monde différent, le pays des merveilles. Cette foutue impression de devenir fou, les images qu’il met sur le dos de l’abus de drogue, mais une parcelle de lui qui croit, une parcelle qui ne reconnaît pas sa vie maintenant.
Le corps de tourne, le mal de tête prenant et la gorge sèche. Pas de vêtements pour cacher sa nudité, que les couvertures enroulées autour de lui. Il tourne. Le mal de crâne qu’il tente de chasser et un râle qui s’échapper des lèvres. Ça tambourine le crâne, ça bouffe le cerveau.
La main qui s’étend et un corps qu’il percute, une peau doucereuse, la chaleur. Ses souvenirs sont vagues, mais rien pour lui confirmer qu’il a fait venir une femme dans son lit. Les yeux qui s’ouvrent et le regard qu’il porte sur l’intrus.
Elle.
Elle qui revient toujours. Elle et sa peau dorée. Elle et son regard foncé. Sourire qui étire les lèvres alors que les mains filent contre le dos, dévore l’épiderme du dos pour s’emparer des hanches et attirer le corps contre le sien. Des mois. Un étrange jeu. Elle qui ne le juge pas, qui ne sait pas la folie, qui ne connaît que des parcelles de connerie. Pas encore assez pour qu’elle décide de fuir. Personne pour l’aimer, trop de crasse, trop d’instabilité et cet amour qu’il recherche sans cesse, ce besoin du regard des autres, ce besoin de présence autour de lui.
La sublime qu’il aime retrouver dans son lit. Une rencontre hasardeuse lors d’un soir d’errance, une rencontre aléatoire et elle qui revient dans sa vie. Il ne sait pas pourquoi. Elle et son monde. Elle et sa beauté.
« Je ne me rappelais pas avoir ramené quelqu’un chez moi hier soir.» Sarcasme dans la voix. Il sait qu’il n’a pas croisé Dylan, il sait qu’elle entre et qu’elle repart à sa guise. Cette envie de la kidnapper. Elle et sa beauté. De capturer les autres pour les laisser ici, pour combler le vide de l’appartement trop grand. Il ne s’attache pas Alli, mais il attache les autres à lui, les bernes d’amour illusoire, les drogues de tendresse, offre la poudre précieuse pour qu’ils reviennent sans cesse.
Les doigts qui filent au flanc, qui empoigne les cuisses et qui dévore le corps.

_________________

i'm friend with a monster
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right df
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Wayne
MEMBRES ≡ HAPPY ENDING DOESN'T EXIST
avatar
a land without magic
date d'arrivée : 18/07/2015
mémoires perdues : 492

MessageSujet: Re: (dylan) she's kinda hot Mer 22 Juil - 10:58


she's kinda hot
ft. Alli'
Il était tard et elle marchait sans but précis comme à chaque fois. A quoi bon tout prévoir dans les moindres détails alors que dans tous les cas on arrive toujours quelque part. A gauche ou à droite, quelle importance ? Peu importe celle que tu prends, tu es certain d'arriver quelque part. C'était bien plus drôle d'ignorer où l'on n'allait. Non, elle n'avait pas peur. Elle était curieuse et courait vite. Savait se défendre. Consciente que le danger était partout, mais si c'était elle le danger ? Devrait-elle avoir peur d'elle-même ? Elle savait tellement de choses qu'elle avait l'impression de devenir folle, mais en même temps ce fait lui faisait du bien et apaisait cette soif qui la rongeait. S'arrêtant en reconnaissant l'endroit où elle se trouvait, Dylan sourit un instant en sachant où ses pas l'avaient menée.

Chez Lui.

Avançant dans la pièce, on ne savait pas comment elle avait fait pour rentrer, mais elle était entrée. Comme elle l’avait pressentit, il n’était pas chez lui. S’asseyant sur le canapé un instant, elle zappa chaîne sur chaîne jusqu’à en être lassée. Elle se leva, et à chacun de ses pas, enleva un habit. Son haut, puis son bas, jusqu’à se retrouver en sous-vêtements. S’approchant du lit, elle s’y allongea doucement et s’endormit de suite après. Elle s’endormait toujours rapidement, mais jamais vraiment profondément. Mais elle se sentait bien ici, bizarrement elle se sentait comme si elle dormait à la belle étoile et ce fait la rassura.

De légères caresses sur son corps. Elle adorait ça et fit semblant de rester endormie, juste pour en profiter encore un peu si elles devaient s’arrêter lorsqu’il verrait qu’elle est réveillée. Elle savait que c’était lui, même si elle était de dos. Se laissant faire en sentant son corps entrer en contact avec celui d’Allistair. Dylan se colla même un peu plus contre lui, elle en avait envie et l’embêter l’amusait. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés, le jeu avait été lancé et Dylan se sentait comme un papillon attiré par le feu. Sauf qu’elle n’y voyait aucun danger, car il n’y en avait pas tout simplement. Ce feu qu’était le brun ne la brûlerait pas, il ne lui ferait pas de mal. Par contre, si elle s’approchait trop de la flamme, elle ne pourrait plus en ressortir, ou peut-être que si. Après tout, c’était Dylan. Elle reviendra le voir. Quand ? Personne ne le sait. Mais il l’intrigue tellement que s’en est agaçant.

« Je ne me rappelais pas avoir ramené quelqu’un chez moi hier soir.» Elle ne put retenir un sourire et finit par se tourner vers lui au bout de plusieurs minutes où elle jouait encore l’endormie. « Peut-être parce que tu n’aurais pas réussi à le faire… » Ses yeux verts brillaient d’amusement, car elle voyait qu’il savait autant qu’elle, qu'il le faisait exprès et qu'il se souvenait bien de tout. Personne ne peut ramener Dylan, c’est Dylan qui s’amènera d’elle-même un jour ou l’autre. L’insaisissable aimant cette liberté d’aller là où elle l’entend et pas même Allistair ne pourra changer ça. Il devra attendre, l’attendre, mais avec la certitude qu’elle reviendra bientôt. Quand ? Personne ne le saura.

Elle n’est pas l’un de ses pantins qui reviennent pour cette dangereuse poudre blanche. Dylan c’est un cas à part, un délicieux cas qui s’échappe pour revenir dans cet appartement où elle pourrait être prisonnière. Elle s’enfuit pour mieux revenir et le surprendre, le faire sourire, peut-être même enlever ce poids d’une solitude infinie. C’est un challenge, elle en a déjà pleins, mais elle l’accepte avec envie. Prisonnière d’un instant qui pourrait s’échapper à tout moment. Pour l’instant elle reste. « Je marchais vers chez toi hier soir et je me suis dit que dormir ici ne me ferait pas de mal. Maintenant je devrais peut-être partir… » Ou pas. Elle allait suivre le courant et lorsqu’elle sentirait que c’était le moment, elle s’en irait. Peut-être devrait-elle utiliser sa salle de bain juste avant cela tout de même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allistair Doherty
MEMBRES ≡ HAPPY ENDING DOESN'T EXIST
avatar
a land without magic
date d'arrivée : 19/07/2015
mémoires perdues : 45

MessageSujet: Re: (dylan) she's kinda hot Lun 27 Juil - 19:59


she's kinda hot
ft. dylan & alli
Les paupières qui vacillent. Les yeux qui filent sur le plafond et le sommeil dont il s’extirpe. Les souvenirs qui se percutent au fond du crâne et le sommeil dont il a du mal à se détacher. Le crâne qui se tend sous la douleur des mélanges d’alcool et de drogue. Le corps en léthargie.
Le corps qu’il observe, la pulpe des doigts qui filent sous le haut pour s’emparer de la peau, pour la faire sienne, pour attirer le corps contre le sien et laisser les doigts filer contre le ventre. « Peut-être parce que tu n’aurais pas réussi à le faire… » Un sourire qui file sur les lèvres. Cette femme. Celle qui vient. Celle qui repart sans demander. Celle qui entre sans qu’il ne puisse savoir comment elle a fait pour s’introduire dans sa demeure. Elle vient, laisse traîner son odeur pour mieux s’enfuir. Il retient les autres. Il retient tous ceux à même de passer le pas de sa porte. Incapable de vivre seul. Le vide qu’il n’arrive jamais à combler, la solitude à même de lui ronger le crâne, de briser la moindre parcelle de son être. Cette foutue peur d’être seul qu’il ne contrôle pas. Lui et son instabilité. Personne pour l’aimer. Personne pour aimer un fou. « C’est pour ça que tu reviens toujours.» Sarcasme dans le fond de la voix. Le jeu. Ce petit jeu qu’il ne comprend pas. Les gens qu’il crève d’enfermer pour qu’ils cessent de s’enfuir.

« Je marchais vers chez toi hier soir et je me suis dit que dormir ici ne me ferait pas de mal. Maintenant je devrais peut-être partir… » Les doigts qui filent contre le ventre, les doigts qui risquent de se perdre autre part, de découvrir les douceurs de la peau foncée, la perfection des courbes du corps. « Tu n’oserais pas.» Le corps qu’il attire un peu plus contre le siennes et les doigts qui se font aventureux, qui remonte vers la poitrine, vers les courbes qu’il connaît trop bien.
Poitrine dont il s’empare et les lèvres qui dévorent la nuque, la peau parfaite et les saveurs dont il se souvient parfaitement. Allistair, il aime les autres. Il aime tout le monde. Il s’attache facilement. Se fait dépendant. Il vacille entre les souvenirs qu’il tente de lier à la drogue, aux folies qui s’emparent trop souvent de son crâne. Cette vie d’avant, les images de ce pays qui ne ressemble pas aux murs de son appartement. Cette impression de connaître Dylan d’avant. Il ne sait pas. Que des impressions. Que les autres pour le rendre fou. Les doigts qui oppressent lentement la poitrine, les courbes dont il s’empare et le dos de la belle qu’il fait cambrer contre son torse, effleurant de sa croupe contre son bassin. Rien pour aider l’envie. « Tu n’as pas cette impression qu’on vient d’autre par?» Les folies dont il ne parle jamais avec elle, mais les mots qui fusent entre deux baisers, entre deux marques qu’il appose sur la chaire de son cou.
Aveu qu’il lance. Les visions qui lui rongent le crâne depuis longtemps. Les autres qui le traitent de fou. Elle pensera sûrement la même chose que les autres. Le croire droguer. Le croire incapable de différencier le vrai de la réalité. Il a pourtant cette foutue impression que ce corps ne lui appartient, que ce visage n'est pas le sien.

_________________

i'm friend with a monster
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right df
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Wayne
MEMBRES ≡ HAPPY ENDING DOESN'T EXIST
avatar
a land without magic
date d'arrivée : 18/07/2015
mémoires perdues : 492

MessageSujet: Re: (dylan) she's kinda hot Mar 28 Juil - 12:19


she's kinda hot
ft. Alli'
Un combat de regard. Marron contre vert. La terre et la forêt. Deux choses qui se complètent. Dylan voyait beaucoup de choses dans ces yeux chocolat, beaucoup trop de choses qui la laissaient intriguée, frustrée. Alors elle revenait, dans l’espoir de pouvoir y comprendre quelque chose. Elle n’avait pas l’habitude de ne pas comprendre, de ne pas savoir. Elle le laissait la toucher avec plaisir, heureuse de recevoir une certaine attention. Ces doigts la faisait frissonner légèrement, elle aimait sentir son regard sur elle et l’envie de la retenir ici à tout jamais. Oh oui, Dylan adorait ça. « C’est pour ça que tu reviens toujours. » Retenant un rire en mordant sa lèvre inférieure, elle mentirait si elle contredisait ce qu’il venait de dire. Si personne ne peut l’emmener quelque part sans qu’elle ne s’enfuie, alors il fallait la laisser venir d’elle- même.

Dylan voulait mener le jeu, décidé de son destin. Avoir le choix. Il fallait juste le lui faire croire et le tour était joué. Si vous l'intriguez assez, alors elle sera intéressée et reviendra pour repartir. Pour montrer qu'elle vous observe, qu'elle veut comprendre et finira par tout savoir. Elle sait toujours tout et redonne espoir, aide juste un peu pour que les gens retrouvent leurs chemins en les torturant un peu aussi. Elle ne comprenait pas pourquoi ils baissaient les bras devant une décision à prendre. Parce qu'elle savait déjà lequel des choix seraient le plus judicieux à prendre. Mais aucune route n'est facile d'accès et ça elle avait l'impression d'être la seule à le comprendre. Dylan le prévint de son futur départ. Elle allait partir, la brune aux boucles indomptables, mais personne ne sait quand, pas même elle. « Tu n'oserais pas. » Attirée un peu plus si c'était possible contre Allistair. « Tu sais très bien que j'en suis capable Allistair… » Un murmure suivi d'un léger soupir lorsqu'il décida de partir a la re-découverte du corps de la belle métisse. Des jambes qui s'entremêlent et l'envie qui augmente un peu plus à chaque touchés.

Dylan se cambre légèrement, devant pour le moment une poupée subissant avec plaisir le traitement d'Allistair. Elle n'attendait que de se retourner pour marquer son dos de ses ongles comme elle le faisait chaque fois. Le marquant comme siens pour aujourd'hui. Les griffures disparaîtraient, mais dès que l'occasion se représenterait, elles reviendront vêtirent la peau blanche de cet homme. « Tu n'as pas cette impression qu'on vient d'autre part ? » Une question posée alors qu'il marquait la peau halée de Dylan. Dylan qui revient un peu à la réalité, pas vraiment celle dont parlait le brun. Se retournant, elle poussa Allistair, l'allongeant sur le dos pour se mettre sur lui, le dominant délicieusement. Elle le regarda pour essayer de voir s'il était sérieux, s'il ne se foutait pas d'elle.

Pourquoi rigolerait-il dans un moment pareil ? Alors, Dylan se demanda si elle devait s'ouvrir à lui. Elle qui n'avait jamais rien dit sur ce qu'elle ressentait. Devrait-elle lui révéler ses pensées qui partaient un peu dans tous les sens ? La chanson de ce chat qui tournait en boucle dans sa tête, la rendant presque folle ? Caressant légèrement le torse d'Allistair, elle finit par hocher la tête. « Je ne me sens chez moi nul part. La forêt est ce qui se rapproche le plus de ce que je pourrais considérer comme ma maison. » Elle lui en avait dit trop. Ou peut-être pas assez. Elle ne contrôlait plus la situation, elle lui échappait à tous les deux. Mais Dylan voyait dans ces yeux, ils ne lui paraissaient plus aussi frustrant que d'habitude. Etait-il comme elle ? L'impression étrange qu'ils connaissent des personnes depuis plus longtemps encore. Son ami d'enfance faisait partie de ce cas. Mais elle ne disait rien. Les rêves, la chanson. La chanson du chat. Plus elle y pensait plus elle se sentait… Perdue.

Et ça la rendait folle de se sentir comme ça. Elle n’arrivait pas à le comprendre. Elle ne pouvait pas l’accepter. Alors Dylan n’y pensait plus et souriait, remettant à plus tard. La jeune fille vêtue seulement que de sous-vêtements rapprocha lentement ses lèvres jusqu’à venir effleurer celle d’Allistair. Mais rien à faire, elle n’arrivait plus à chasser les pensées qui étaient revenues. C’est avec un petit soupir qu’elle se laissa tomber sur le dos, à côté du brun. « Je ne suis pas folle. Tu n’es pas fou. Peut-être sommes-nous seulement différents des autres… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
a land without magic

MessageSujet: Re: (dylan) she's kinda hot

Revenir en haut Aller en bas

(dylan) she's kinda hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN
» (m) Dylan o' brien - Le petit ami- libre et Négo'
» (m) dylan o'brien ✈ libre
» Dylan Septembre O'Brian
» Dylan O'Brien #011 avatars 200X320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DUSTLAND FAIRYTALE :: ABERDEEN :: Vallée des larmes :: habitations-